Search billions of records on Ancestry.com
   
Folklore de Bruxelles
NL     ENG 

La Confrérie des Chevaliers
de St-Michel de Bruxelles

 

Saint-Michel est l'archange, le chef de la milice angélique du Paradis.   Il est également le Saint Patron de Bruxelles et des escrimeurs.

Pour  connaître les sources de la Confrérie il faut remonter à une époque lointaine quand il y avait encore des dragons à terrasser et des damoiselles à libérer.  Sur le drapeau officiel de la Confrérie figure l'an 1480.  Nous nous transportons jusqu'à une époque pré-moderne, avant l'ordinateur personnel, c'est-à-dire le 20 novembre 1974 lorsqu'une association sans but lucratif a été créée pour la Confrérie.

Un des buts de la Confrérie est la collaboration des membres pour la promotion de leurs intérêts moraux, sociaux, culturels et matériels.

En 1977 Monsieur Van Halteren, bourgemestre de Bruxelles, accordait officiellement à la Confrérie le titre du "Serment de St.-Michel de Bruxelles" et lui confiait le drapeau et l'écusson.

Vingt ans plus tard, en janvier 1997, la Confrérie de Saint-Sébastien de Westerloo fait savoir que les descendents de leur fondateur, le prince de Mérode, ont conservé l'ancien drapeau du Serment et qu'ils souhaitent le remettre à la Confrérie des Chevaliers de St.-Michel de Bruxelles.  Ainsi le 29 septembre 1997, au cours d'une réunion du chapitre dans la Salle Gothique de l'Hôtel de Ville de Bruxelles le drapeau leur a été remis cérémonieusement par le prince Alexandre de Mérode.  Ce drapeau de 2 mètres carrés avec sa broderie de soie est trop précieux et trop fragile pour être utilisé dans les cérémonies de la Confrérie.  Il attend d'ailleurs une restauration coûteuse pour laquelle la Confrérie espère pouvoir compter sur la collaboration de sponsors.

Les membres ne demandent pas de rémunération pour leurs prestations.  La satisfaction et la reconnaissance leur sont bien plus précieuses.  Sa section Carnaval—la Confrérie des Dragons—organise depuis de nombreuses années un carnaval pour les enfants et les adultes.

L'adresse de la chancellerie de la Confrérie des Chevaliers de St.-Michel est : Grand'Place 11, 1000 Bruxelles.

La Section Gastronomique de la Confrérie a été fondée lors du premier marché de Noël de Bruxelles, au Sablon.  Les fondateurs ont juré de promouvoir quelque chose de typiquement Bruxellois, à savoir le Pain à la Grecque.  Le "Bruut van de grecht" (Pain du fossé) a été cuit pour la première fois dans une boulangerie d'une communauté religieuse qui s'était installée rue Fossé-aux-Loups.  Au 16ème Siècle cette rue allait de la Senne aux remparts de la cité.  Une armée française passait par là, une de plus qui exigeait que ses soldats soient logés et nourris par les citoyens.  C'est un de ceux-ci qui nous a laissé cette traduction adorable.  On peut imaginer que le petit peuple de Bruxelles a accepté ce nouveau nom avec un clin d'oeil, tout en se régalant de cette pâtisserie dorénavent exotique.

Personne ne sait à quelle date cet ordre religieux s'est implanté rue Fossé-aux-Loups ni quand le "Pain à la Grecque" a été cuit pour la première fois.  On peut imaginer un apprenti boulanger qui par hasard a roulé un restant de pâte dans du gros sucre.  Personne ne sait non plus comment d'autres boulangers ont découvert le secret de la recette pour la copier... sans bien entendu payer les droits d'auteur (encore une idée révolutionnaire pour laquelle on n'était pas prêt).  Ce qui est facile à comprendre dans toute cette histoire c'est le succès du "Pain à la Grecque."  Surtout s'il est vraiment bien cuit comme le fait par exemple la Biscuiterie Dandoy, un des fidèles sponsors de la Confrérie des Chevaliers de Saint-Michel.

La Biscuiterie Dandoy n'est pas exactement un poussin d'un jour: elle existe depuis 1829, donc avant l'indépendence de la Belgique.  La  biscuiterie prépare encore toujours de façon artisanale les mêmes biscuits délicieux et bien entendu la spécialité bruxelloise par excellence le "Pain à la Grecque".

Nous ne vous raconterons ici rien d'autre à propos de la biscuiterie familiale Dandoy parce qu'ils ont un site web très professionel et très beau, tout comme leur ancien magasin de la  Rue au Beurre.  Mais voyez plutôt vous-même ici.  Et vous pouvez même commander via l'internet.

Début decette page
Plus de photos de la Confrérie
Brussels' Folklore (in English)

Notre home page

La plus récente mise à jour :  2016-01-11 09:18:46 +0100

counter