Search billions of records on Ancestry.com
   

Rhéaume Rocky Brisebois rejoint le Rocket
1925-2000

Un grand de la radio s'éteint

Mario Brisebois

Rhéaume Rocky Brisebois était un homme coloré et mordant du temps qu'il faisant de la radio à CJMS où il a travaillé durant 35 ans.



Le monde du sport est à nouveau en deuil. Le doyen des ondes, Rhéaume Rocky Brisebois, est décédé hier, quelques heures à peine après les funérailles de son compagnon de pêche Maurice Richard.

Il était âgé de 75 ans. Durant 35 ans, il a été la voix du sport à CJMS, en plus de rédiger une chronique dans le journal Dimanche-Matin.

La nouvelle est d'autant plus atterrante que Rocky avait dit lundi, lors d'un entretien avec Le Journal de Montréal, qu'il comptait assister aux obsèques du Rocket.

Il voulait se rappeler leurs parties de pêche ensemble. À cause d'un malaise cardiaque, il avait toutefois dû se raviser.

Le directeur des sports de CKAC et ex-compagnon de travail de Rocky à CJMS, Michel Tremblay, ne connaissait pas tous les détails du décès hier.

« Lorsque Mme Louise Brisebois, la femme de Rocky, nous a annoncé la nouvelle, elle tentait encore de joindre des proches de la famille, a-t-il révélé hier. Rocky aurait été trouvé inconscient vers 16 h, sur le parterre de sa résidence de Brome-Ouest, en Estrie, après avoir regardé les funérailles du Rocket à la télé. »


Il a révolutionné la radio

Originaire d'Alfred, en Ontario, Rocky Brisebois est arrivé à Montréal en 1939, après deux années d'études en médecine et un début de carrière en communications au Droit, à Ottawa.

Ensuite, il a travaillé pour la Presse Canadienne et les Royaux de Montréal, avant de révolutionner la radio avec son style. Il était coloré et mordant, ce qui faisait contraste à l'époque.

Il se fichait de ce que pensaient les organisations sportives à Montréal, y compris le Canadien, et a été le premier à parler pour le peuple.

Outre sa femme, Louise, il laisse dans le deuil deux enfants, Liette, qui enseigne le français à Chicago, et René, scénariste des films Les Boys I et II au cinéma.

Les détails des funérailles ne seront connus qu'aujourd'hui.

Index