Search billions of records on Ancestry.com
   

Article dans le "Courrier de St-Hyacinthe" du 12 avril 2000



M. Raymond Girouard (1912-2000),
Historien de St-Jude

Par :Jean-Noël Dion
Membre de la Société
d'Histoire régionale
de Saint-Hyacinthe

L'histoire locale a toujours connu une grande popularité chez les citoyens de chez nous. En effet, un bon nombre de paroisses ou de municipalités de la MRC Les Maskoutains ont permis la production d'un album historique rappelant les faits et gestes des gens de leur milieu. Si l'histoire locale prend forme collectivement, un individu, à lui seul, peut aussi reconstuire le règne de ses ancêtres et raconter comment il a vécu le sien. M. Raymond Girouard, décédé le 10 février dernier, est un de ceux-là.

M. Raymond Girouard


M. Girouard était désolé de n'avoir aucune formation d'historien. Il disait que s'il avait été plus jeune, il aurait sûrement choisi cette discipline et qu'il aurait voyagé pour retrouver l'information nécessaire à son oeuvre. N'empêche qu'avec quelques conseils, une bonne dose de courage et puis une mémoire à toute épreuve, l'essentiel, il a réussi avec rigueur, finesse et souvent humour, à faire revivre le tout Saint-Jude. «Je suis loin d'être un rhétoricien, écrit-il en épilogue à son volume, et je raconte cette histoire dans le style qui m'est propre... Dans certains chapitres, je raconte cette histoire dans le style purement québécois, prenant pour acquis que le style de manches de chemise retroussées n'a jamais dépravé personne.» Pour s'en convaincre, on peut lire la fin du chapitre consacré au domaine scolaire... ou à celui consacré au téléphone.

Fils d'Oliva Girouard, cultivateur, et de Délia Girouard, il est né à Saint-Jude, le 1er septembre 1912. Après des études primaires dans sa paroisse natale, il passe une année au Séminaire de Saint-Hyacinthe en 1925-1926. Il épouse Cécile Dupuis, à Saint-Jude, le 19 juillet 1943. Il occupe les fonctions de maître de poste de 1937 à 1953, sa conjointe lui succédant de novembre 1953 à septembre 1968. Il devient entre-temps courtier d'assurances en 1947.

À l'âge de la retraite, il passe le flambeau à son fils Gaétan, qui poursuit en affaires toujours sous le nom de Assurances Raymond Girouard Inc.

M. Girouard a raconté également ses souvenirs à travers quelques articles publiés dans la chronique Histoire d'ici de la Société d'Histoire régionale de Saint-Hyacinthe, dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe. Il a surtout traité du mode de vie d'autrefois, de la marche au catéchisme, du temps des Fêtes, des peddleurs, de la fabrication du savon du pays ou de la bière de bebites, et bien sûr de son thème de prédilection : du drapeau québécois, le fameux drapeau fleurdelisé que l'abbé Elphège Filiatrault, 13e curé de Saint-Jude, a hissé au mat du presbytère en septembre 1902. Ce drapeau, à peu de choses près (les fleurs de lis ayant été redressées au lieu d'être en oblique), sera adopté par Duplessis en janvier 1948. Cette pièce originale de 1902 a d'ailleurs été donnée par M. Girouard, tout comme son fonds d'archives, à la Société d'Histoire pour être déposée aux archives du Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe. Cette pièce est conservée précieusement et a fait l'objet d'une attention particulière lors du cinquantième anniversaire du drapeau en 1998.

M. Girouard n'avait pas seulement le talent d'écrivain, il possédait aussi une main d'artiste. Il a laissé de nombreux croquis de maisons et d'édifices de sa paroisse, qu'il a réalisés au crayon ou à l'encre de chine. Une exposition de ses oeuvres a suscité beaucoup d'intérêt et tous reconnaissaient la présence d'un dessinateur habile et perfectionniste.

Dans le grand âge, il souffrait de la perte de ses forces, de ses capacités, notamment de ne plus voir aussi bien, et conséquemment de ne pouvoir écrire ses souvenirs, quoiqu'il réussissait à toucher encore son clavier d'ordinateur de temps à autre. Il ne désespérait pas, conservait le moral.

Nous sommes heureux d'avoir pu connaître cet ami de l'histoire locale, qui a rendu de grands services à la communauté dans sa vie professionnelle ou intime et particulièrement, en laissant le fruit de ses recherches, fort utiles et utilisées des chercheurs.

Avec peu de moyens et beaucoup de vivacité, il a donné le meilleur de lui-même, pour que le passé de son pays natal, son coin de terre aimé, ne tombe pas dans l'oubli pour les générations futures.

Avis de décès de Raymond Girouard

Photo de Eugene Girouard et Emilie Breault, grands-parents de Raymond Girouard Photo de Oliva Girouard et Adelia Raymond, parents de Raymond Girouard

Index

|| Home || Liens/Links || Décès/Obits || Biographies || Recensements || INDEX ||

© Copyright Pierre Girouard 1997-2001 all rights reserved.