Search billions of records on Ancestry.com
   

FROM : http://www.sdm.qc.ca/crlg/fond/p4.html

FONDS FAMILLES GIROUARD ET BERTHELOT (P4)


Dates de création et collation

[16--], 1799-1973; (surtout 1838-1855). - 0,37 m de documents textuels et autres documents.

Notice biographique

Famille Girouard. Jean-Joseph Girouard.

Officier de milice, notaire, homme politique, patriote, portraitiste et philanthrope. Québec (Québec), 13 novembre 1794 - Saint-Benoît (Québec), 18 septembre 1855.

Fils de Joseph Girouard ([ca 1773]-1800), entrepreneur en construction navale, et de Marie-Anne Baillairgé; frère d'Angèle et Félicité ([ca 1797]-1822); marié en premières noces à Marie-Louise Félix, le 24 novembre 1818; veuf sans enfant, le 2 avril 1847; marié en secondes noces à Émélie Berthelot, le 30 avril 1851, et père de Félicité (morte le jour de sa naissance, 1852), Perpétue (sa jumelle), Joseph (1854-1933) et Jean.

Études sous le préceptorat du curé Jean-Baptiste Gatien à l'île d'Orléans (1805), Sainte-Anne-des-Plaines (1806-1811) et Saint-Eustache. Stage de clerc sous la direction des notaires Joseph Maillou (Sainte-Geneviève, 1811) et Pierre-Rémi Gagné (Saint-Eustache, 1812-1816). Reçu notaire le 13 juin 1816, il exerce sa profession à Saint-Benoît.

Pendant la guerre de 1812, il sert comme volontaire dans un corps de milice à Lachine, puis à Montréal comme adjudant dans le bataillon de milice de Lavaltrie. Nommé capitaine dans le bataillon de milice de Rivière-du-Chêne en 1821, il renvoit sa commission en 1828, pour protester contre la destitution d'autres officiers patriotes.

Député du comté des Deux-Montagnes à la chambre d'Assemblée du Bas-Canada (1831-1837), il prend part à la préparation et vote en faveur des Quatre-vingt-douze Résolutions (1834). Considéré par le gouvernement Gosford comme l'un des chefs du mouvement de résistance de la région du lac des Deux-Montagnes, il est inscrit sur la liste des proscrits en 1837, et est arrêté et détenu à deux reprises à la prison de Montréal où il exécute une série de portraits de ses amis et compagnons de prison (26 décembre 1837 - 16 juillet 1838; 4 novembre - 27 décembre 1838). Après la rébellion, il retourne à l'exercice du notariat et, déçu par l'action politique, refuse d'entrer dans le premier ministère La Fontaine-Baldwin (1842).

En 1854, avec sa seconde épouse, Émélie Berthelot, il fonde, à Saint-Benoît, l'hospice d'Youville, couvent destiné à l'éducation des jeunes filles et au soin des vieillards, dont il dessine lui-même les plans et l'ornementation de la chapelle.

Publications: Relation historique des événements de l'élection du comté du lac des Deux-Montagnes en 1834: épisode propre à faire connaître l'esprit public dans le Bas-Canada, 1835; coauteur de «Famille Baillairgé», journal de famille de Jean-Joseph Girouard et d'Émélie Berthelot, présenté et annoté par Béatrice Chassé dans Rapport des Archives nationales du Québec 1975, 1976.

Marie-Louise Félix.

Montréal (Québec), 12 mai 1780 - Saint-Benoît (Québec), 2 avril 1847. Fille de Pierre-Paul Lemédecque (Lermédec) dit Félix et de Louise Laselle (Lacelle); soeur de Maurice-Joseph, Marie-Joseph, Jacques et Victoire; mariée à Jean-Joseph Girouard, le 24 novembre 1818; décédée sans enfant.

Perpétue Girouard.

Saint-Benoît (Québec), 30 janvier 1852 - Ottawa (Ont.), 19 juin 1888. Fille de Jean-Joseph Girouard et d'Émélie Berthelot; soeur de Félicité (1852), Joseph (1854-1933) et Jean; mariée à Odilon Dacier, pharmacien, le 7 février 1872; mère de Berthe, Blanche, Emméline, Aimé, Laure, Jeanne, Yvonne et Paul. Études au couvent de Sainte-Scholastique (1860-1861), puis au couvent des Dames du Sacré-Coeur, au Sault-au-Récollet. Réside à Saint-Benoît jusqu'en 1873, puis à Ottawa.

Joseph Girouard.

Notaire et homme politique. Saint-Benoît (Québec), 8 avril 1854 - Montréal (Québec), 29 mars 1933. Fils de Jean-Joseph Girouard et d'Émélie Berthelot; frère de Félicité (1852), Perpétue et Jean; marié à Célanire Plessis-Bélair, le 19 août 1879; père d'É.-Mélanie, J.-Mélanie, Louis, Martin, Lionel, Jeanne et Carmélia. Études classiques au Collège Saint-Sulpice (Montréal, 1865-1873). Reçu notaire à Québec le 16 mai 1877, il exerce sa profession à Saint-Benoît. En 1879, les Sulpiciens de Montréal lui confient l'agence de leur Seigneurie du lac des Deux-Montagnes. Député conservateur du comté des Deux-Montagnes à la Chambre des communes, 1892-1896.

Célanire Plessis-Bélair.

Saint-Eustache (Québec), 12 mars 1860 - [s.l.], [s.d.]. Fille de Daniel-Adolphe Plessis-Bélair et de Mélanie Laviolette; mariée à Joseph Girouard (1854-1933), le 19 août 1879; mère d'É.-Mélanie, J.-Mélanie, Louis, Martin, Lionel, Jeanne et Carmélia.

Jean Girouard.

Médecin et homme politique. Saint-Benoît (Québec), 7 mars 1856 - Longueuil (Québec), 12 novembre 1940. Fils de Jean-Joseph Girouard et d'Émélie Berthelot; frère de Félicité (1852), Perpétue et Joseph (1854-1933); marié à Marie-Lydia Laviolette, le 15 mai 1883; père de Jean-Gaspard, Amélie et Évelina. Études au Collège Saint-Sulpice (Montréal, 1868-1876) et à l'école de médecine Victoria à Montréal. Reçu médecin à Montréal le 24 mars 1879, il exerce sa profession durant deux ans à Saint-Philippe-d'Argenteuil et à Sainte-Marthe, puis s'installe à Longueuil en 1884. Nommé conseiller législatif de la division Delorimier le 27 mars 1897, il appuie le Parti conservateur et démissionne de ce poste le 17 juin 1936. Il est: prés. de la Compagnie des tramways de Longueuil; vice-prés. de la Montarville Land Co. Ltd.; commissaire d'école à Longueuil (1892-1904); prés. (1904-1913) et commissaire (1904-1934) de la Commission scolaire de Longueuil; prés. de la SSJB; membre de l'Ordre des forestiers catholiques et membre fond. du Club Lemoyne.

Jeanne Girouard.

Saint-Benoît (Québec), 9 novembre 1889 - Montréal (Québec), 12 mai 1978. Fille de Joseph Girouard (1854-1933) et de Célanire Plessis-Bélair; soeur d'É.-Mélanie, J.-Mélanie, Louis, Martin, Lionel et Carmélia; mariée à Jules Albert Décarie, industriel, le 3 mars 1919; mère d'Alberte, Jeanne, Carmel et Pierre. Études au couvent des Dames du Sacré-Coeur, au Sault-au-Récollet.

Famille Berthelot.

Émélie Berthelot.

Saint-Eustache (Québec), 1er août 1816 - Montréal (Québec), 13 décembre 1896. Fille de Joseph-Amable Berthelot (1776-1860), notaire, et de Marie-Michelle Hervieux; soeur de Joseph-Amable (1815-1897), Angélique, Marie-Anne, Charles-Paul, Charles-Alexis, Louis-de-Gonzague et Thomas-Louis-de-Gonzague; mariée à Jean-Joseph Girouard, le 30 avril 1851; mère de Félicité (morte le jour de sa naissance, 1852), Perpétue (sa jumelle), Joseph (1854-1933) et Jean. Elle fait ses études primaires à l'école du Dr Jacques Labrie à Saint-Eustache (1823-1827) et grandit dans l'intimité des grands patriotes que fréquente son père. En 1854, elle fonde à Saint-Benoît, avec son mari, l'hospice d'Youville, maison de charité pour le soin des vieillards et l'éducation des jeunes filles. Veuve en 1855, elle se consacre à la spiritualité et partage ses jours entre le soin de ses enfants et les visites à l'hospice, dont elle veille au progrès jusqu'en 1878. En 1879, elle quitte la maison familiale de Saint-Benoît et vit à Ottawa, chez sa fille Perpétue. De retour à Saint-Benoît en 1888, elle réside à l'hospice d'Youville jusqu'en 1892, puis se retire à Montréal chez les soeurs de la Providence, où elle décède à l'hospice Gamelin.

Publications: deux journaux personnels intitulés: «1837-1838, Notes de Émélie Berthelot écrites en 1872-1875»" (journal des événements de Saint-Eustache et de Saint-Benoît) et «Famille Baillairgé» (journal de famille de Jean-Joseph Girouard et d'Émélie Berthelot), présentés et annotés par Béatrice Chassé dans Rapport des Archives nationales du Québec 1975, 1976.

Joseph-Amable Berthelot (père).

Notaire et patriote. Québec (Québec), [ca 24 avril] 1776 - Saint-Eustache (Québec), 29 août 1860. Fils de Charles Berthelot et de Geneviève Channazars; marié à Marie-Michelle Hervieux, le 18 juillet 1814; père de Joseph-Amable (1815-1897), Émélie, Angélique, Marie-Anne, Charles-Paul, Charles-Alexis, Louis-de-Gonzague et Thomas-Louis-de-Gonzague. Reçu notaire le 5 janvier 1811, il exerce sa profession à Saint-Eustache. Lors des troubles de 1837, il encourage la formation à Saint-Eustache d'une compagnie des Fils de la liberté. Inculpé de haute trahison, il est arrêté et détenu à la prison de Montréal du 19 décembre 1837 au 8 juillet 1838.

Marie-Michelle Hervieux.

L'Assomption (Québec), 6 novembre 1783 - Saint-Benoît (Québec), 22 janvier 1862. Fille de Pierre-Paul Hervieux et de Charlotte Trottier-Desauniers; marié à Joseph-Amable Berthelot (1776-1860), le 18 juillet 1838; mère de Joseph-Amable (1815-1897), Émélie, Angélique, Marie-Anne, Charles-Paul, Charles-Alexis, Louis-de-Gonzague et Thomas-Louis-de-Gonzague.

Joseph-Amable Berthelot (fils).

Juge et avocat. Saint-Eustache (Québec), 8 mai 1815 - Montréal (Québec), [10?] juillet 1897. Fils de Joseph-Amable Berthelot (1776-1860) et de Marie-Michelle Hervieux; marié à Julie-Hélène McEnis (fille adoptive du juge Elzéar Bédard), le 26 avril 1849; père d'Elzéar, Charles-Jean, Julie, Louis-Henri, Benjamin, Adèle, Marie-Louise, Joseph-Amable (mort le jour de sa naissance, 1865) et Georges-Auguste. Études au collège des Sulpiciens à Montréal. Reçu avocat le 6 novembre 1835, il exerce sa profession à Montréal avec Louis-Hippolyte La Fontaine, puis avec George-Étienne Cartier. Lors des troubles de 1838, il est arrêté et détenu à la prison de Montréal du 8 novembre au 12 décembre. Il est nommé bâtonnier, 1858; créé C.R., 1859; et juge à la Cour supérieure, 1860-1876.

Sources:
CDP, p. 182, 232;
DBC, vol. VIII, p. 366-370;
DPQ, p. 326; «
Les journaux d'Émélie Berthelot-Girouard» / Béatrice Chassé
Rapport des archives nationales du Québec 1975
(Québec: MAC, 1976), p. 3-10;
Notices biographiques et généalogiques, famille Baillairgé
[...] / Georges-Frédéric Baillairgé (Joliette, Québec, 1891-1894, 11 fascicules), fascicule VI (1893), p. 29-38, 92-99, 102, 130-132, 134, 144-147;
Patriotes de 1837-1838 / Aegidius Fauteux (Montréal: Les Éditions des Dix, 1950), p. 110-112, 232-233, 253-256;
La Cour supérieure et ses juges: 1849-1er janvier 1980 / Ignace-J. Deslauriers (Québec: [s.é.], 1980), p. 160; fonds familles Girouard et Berthelot; dossiers administratifs du CRLG.

Historique de la conservation

Les documents de ce fonds ont été rassemblés par différents membres des familles Girouard et Berthelot, principalement par Jean-Joseph Girouard et son épouse, Émélie Berthelot. Selon toute vraisemblance, ils auraient été sous la garde successive de leur fils aîné, Joseph Girouard, puis de la fille de ce dernier, Jeanne Girouard-Décarie, qui les a remis à Lionel Groulx au début des années 1950. Ils ont été donnés par Lionel Groulx à la FLG, le 27 mars 1957.

Portée et contenu

Le fonds témoigne surtout de la rébellion de 1837 dans le Bas-Canada, particulièrement des événements survenus dans la région de Saint-Benoît et de ses environs (comté des Deux-Montagnes), lors du sac et de l'occupation du village par les troupes de John Colborne en décembre 1837. Il se compose principalement des papiers personnels de Jean-Joseph Girouard et de sa seconde épouse, Émélie Berthelot. Il comprend notamment: de la correspondance de Jean-Joseph Girouard avec, entre autres, Joseph-Amable Berthelot (père et fils), Charles Buller, Pierre Beaubien, Marie-Louise Félix, Louis-Hippolyte La Fontaine, Augustin-Norbert Morin, Louis-Joseph Papineau, Étienne-Paschal Taché et Edward Gibbon Wakefield; de la correspondance d'Émélie Berthelot avec, entre autres, Alvine-Adèle Raymond (épouse d'Augustin Norbert-Morin); et plusieurs manuscrits, notamment: le journal de Jean-Joseph Girouard, alors capitaine dans le bataillon de milice de Rivière-du-Chêne; des notes et des textes sur la rébellion, dont l'original du journal d'Émélie Berthelot: «1837-1838, Notes de Émélie Berthelot, écrites en 1872-1875»; des listes détaillées des patriotes arrêtés et détenus à Montréal, Québec et Trois-Rivières, et des patriotes réfugiés ou exilés; des listes des pertes, réclamations et indemnités accordées aux habitants du comté des Deux-Montagnes dans le cadre de la Commission sur les pertes de la rébellion 1837-1838, ainsi que divers certificats d'identité, procurations, dépositions, déclarations, quittances et billets y afférant. Outre les documents (constitués essentiellement de correspondance) des autres membres de la famille (Joseph-Amable Berthelot père et fils, Marie-Louise Félix, Marie-Michelle Hervieux, Célanire Plessis-Bélair, et Perpétue, Joseph, Jean et Jeanne Girouard), le fonds contient aussi quelques documents de tiers (amis, hommes politiques et personnalités publiques de l'époque de Jean-Joseph Girouard) qui, selon toute vraisemblance, lui confièrent leurs écrits en sa qualité de notable influent de la région, entre autres: lettres de Jean-Baptiste-Melchior Hertel de Rouville, Jacques Labrie, Étienne-Paschal Taché et Charles-Michel de Salaberry ainsi que plusieurs copies de lettres échangées entre Charles Bagot, Louis-Hippolyte La Fontaine et Augustin-Norbert Morin. Le fonds comporte aussi: l'original du «Livre d'orgue de Montréal», volumineux manuscrit de musique inédite de la fin du 17e siècle, apporté de France en 1724 par Jean Girard, premier organiste à l'église Notre-Dame de Montréal; quelques coupures de presse portant, entre autres, sur les élections dans le comté des Deux-Montagnes, Jean-Joseph Girouard et la rébellion de 1837, et sur son fils Joseph; un plan de Saint-Benoît et de ses environs, dessiné par Jean-Joseph Girouard, alors détenu à Montréal, à la prison du Pied-du-Courant; de nombreuses photographies d'amis et membres des familles Girouard et Berthelot; ainsi que plusieurs objets à caractère muséologique, dont un karum (porte-bébé), offert à Joseph Girouard par le chef Majaki d'Oka.

Le fonds comporte 12 séries: Jean-Joseph Girouard; Marie-Louise Félix; Émélie Berthelot; Perpétue Girouard; Joseph Girouard; Jean Girouard; Jeanne Girouard; coupures de presse; varia; document cartographique; documents iconographiques; objets à caractère muséologique.

Notes

  • Anciennement connu sous le nom de «Fonds Jean-Joseph-Girouard».
  • Titre basé sur le contenu du fonds.
  • Le fonds contient aussi 108 documents iconographiques, 1 document cartographique et 49 objets à caractère muséologique.
  • Instruments de recherche: Inventaire analytique du fonds Jean-Joseph-Girouard / Juliette Rémillard (Montréal: CRLG, FLG, 1983), 162 p. (en cours de révision); IOMFLG.
  • Une partie des archives de Jean-Joseph Girouard a été déposée aux ANQ-QCA sous la cote P92; son minutier, partiellement incendié lors du sac de Saint-Benoît en 1837, est conservé aux ANQ-MLLLM sous la cote CN606-035; les portraits des patriotes qu'il a dessinés sont conservés à la Division de l'art documentaire et de la photographie des ANC, sous le titre de «Collection Jean-Joseph-Girouard»; le minutier de son fils Joseph est pour sa part conservé au Greffe de la Cour supérieure de Terrebonne, à Saint-Jérôme.
  • 1 versement au 27 mars 1957; aucun autre versement prévu.


Jean-Joseph GIROUARD......suite

Index

|| Home || Liens/Links || Décès || Biographies || Recensements || INDEX ||